4ème Jour

Une journée dans le dur…

 

Partir entre 7 et 8 heure le matin pour ne pas trop ressentir la fraîcheur du matin, mais aussi et surtout vous roulerez au calme…Pas ou très peu de vent et  personne sur les chemins et routes. Les 50 premiers kilomètres ? Que du plaisir ! Une traversée du grand marais salant pleine de sérénité. Le vélo permet une découverte unique des lieux que nous traversons, certainement une des explications du succès grandissant de cette vélodyssée. Rêvons de ce type de parcours dans toute la France… Changement de décor, après notre arrivée sur la grande digue avant La Faute sur mer et jusqu’à la Tranche sur Mer, rien de passionnant et c’est assez déprimant de voir de très, trop nombreux campings en bord de route et leurs Mobil Home entassés et des villages entiers silencieux avec leurs maisons saisonnières fermées…Vive Lacanau !

 

Le plus dur c’est maintenant ! Vent de face assez violent, passage dans une zone boisée d’une vingtaine de kms très vallonée très “Casse pattes”, plus une marque loupée et des kms supplémentaires…Les dernières heures face au vent toujours éprouvant à vélo sont plus sympa par les lieux traversés et une arrivée par le bord de mer sur les Sables d’Olonne avec un Ironman en préparation. 

Arrivée à notre hébergement ARBNB un peu cramé

(8 Kms de plus pour moi… Course pour le repas du soir)