Jour 02…Beauté fluviale.

 

BORDEAUX – ST-PIERRE DES CORPS – CHENONCEAU

 

Il faut bien partir un jour…Alors ce sera ce Mardi 15 Septembre et nous voilà dans un TGV en direction de Tours…Attention si vous souhaitez montez avec des vélos non démontés il y a 4 places et quelles places…A St-Pierre des Corps pas de rampe pour descendre les escaliers…Sportif…Ensuite bien repérer votre route pour rejoindre la piste cyclable au bord du Cher qui vous permettra d’atteindre le château de Chenonceau.

 

 

 

Voyager à vélo c’est l’assurance de respirer pleinement une région surtout lorsque vous roulez sur des pistes protégées ce qui semble être le cas le long du Cher de la Loire. Mais aussi parfois les moins bonnes lorsque nous voilà embarqué sur une déviation sans fin et mal pavée…Mais heureusement c’était une petite journée…

 

 

La récompense c’est…d’arriver à destination, de trouver son hébergement, et d’aller visiter le premier château de notre périple…Chenonceau plein de légèreté et de grâce avec sa façade immaculée et ses arches arrondies au dessus du cher. Par la volonté de trois femmes, tout d’abord Madame Catherine Briçonnet vers 1520 qui conçoit le projet de départ, ensuite par Diane de Poitiers à partir de 1547 qui imagine les jardins et prolonge le château sur le Cher par un pont. Enfin la puissante Catherine de Médicis récupère le château et sur la base du pont fait bâtir les deux galeries qui surplombe le Cher. Le château survivra à la révolution de 1789 et passera entre différents propriétaires et jusqu’à nos jours.

 

 

Excepté les deux longues galeries, les pièces sont relativement petites pour l’époque avec d’immenses cheminées pour “essayer” de réchauffer l’atmosphère…A noter des lits très petits et une cuisine constituée de plusieurs pièces avec l’eau courante.

 

 

Lorsque vous marchez dans les jardins face au soleil et le long du Cher vous contemplez la beauté de sa façade et le savoir faire des bâtisseurs de l’époque et vous imaginez la puissance de ces trois femmes qui ont porter à terme l’originalité de ce projet.

 

 

 

A suivre…