J-31/ Derniers regards…

 

Samedi 19 Juin…Dernier jour…Retour à Bordeaux chez notre ami Patrick que nous avons quitté il y a un mois. Ce Vendredi 18 Juin au matin, à Niort nous avons fait le choix de rentrer par le TER…La météo et un léger problème technique sur un des vélos nous ont décidés à mettre fin au voyage. Dimanche nous rentrons par les pistes à Lacanau. Pour un bilan détaillé et des infos complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter pour en parler.

 

Retour sur les images les plus marquantes réalisées avec un Olympus Tough. Très léger il résiste à l’eau, les poussières et les chocs. Idéal pour voyager, photographier à vélo et dans bien d’autres conditions.

 

Nos sept plus belles images, chacune avec son histoire.

 

 

 

                                                           

  3ème jour / en route vers Beauvoir sur mer sur la côte Vendéenne.

 

 

En Vendée, les Croix sont très nombreuses, témoignage d’une histoire compliquée entre l’état et la religion. En fin de parcours, la route est déserte, je l’aperçois de très loin, et plus je m’approche, plus je sais qu’il faut la faire…Descendre du vélo, trois prises sur trois axes différents et une sera la bonne.

 

 

 

 

 

6ème jour / Après Chapelle les Marais, juste avant de prendre le canal de Nantes/Brest.

 

 

10 Heure le matin, nous roulons depuis une heure sur une route passante et soudain à la sortie d’un virage le château est là derrière ses grilles. S’arrêter, traverser la route et sur une dizaine de minutes, capturer la lumière…La pluie violente de la nuit a nettoyé et purifié le ciel. Magique !

 

 

 

 

 

8ème jour / Avant Carhaix, dernier jour sur le canal de Nantes/Brest.

 

 

C’est notre 3ème jour sur cet extraordinaire Canal, après une succession d’écluses montantes, tout est là…Une maison, son église, le reflet presque parfait et sa lumière lavée par les pluies de la nuit et du matin. Sur une itinérance c’est toujours une incroyable chance de se retrouver au bon moment avec une lumière parfaite. C’était une évidence de s’arrêter, admirer l’instant et le figer pour toujours en se disant qu’avec un appareil plus performant l’image aurait été plus belle…Mais vite se rappeler avec quoi les plus grands photographes travaillaient il y a 50 ans et plus.

 

 

 

 

 

14ème jour / Entre Hillion et St-Malo dans la campagne Bretonne.

 

 

Le ciel est couvert de nuages avec une lumière grisâtre. Nous roulons depuis un moment marqués par la dure journée de la veille. Sur une petite route à l’abri de presque tout, nous longeons dans sa longueur un immense champ et puis il y cet arbre seul et lointain…Longtemps sur mon vélo je le regarde, je sais qu’il faut avancer, que la lumière est absente mais c’est plus fort que moi…Chris attendra, je stoppe et avec mon très faible téléobjectif deux images suffiront. Je peux repartir pour ne pas regretter. Parfois lorsque je ne fais pas la photo, que je continue ma route, les regrets peuvent durer très, très longtemps…

 

 

 

 

 

16ème jour / Face au Mont Saint-Michel.

 

 

Ce matin là, en partant de St-Malo et sa grisaille nous ne pensions pas retrouver cette extraordinaire lumière…Plus nous progressons le long de l’immense baie du Mont St-Michel, plus le ciel se découvre. Sur les 15 derniers kms nous rentrons dans les terres et nous le perdons de vue pour le retrouver une heure plus tard avec toute la puissance de son histoire qui fascine encore et fait venir des gens du monde entier. Certainement le moment du voyage où j’ai le plus regretté de ne pas avoir mon Nikon plein format et ses objectifs. Elles n’ont pas la force de celle-ci, mais c’était assez surréaliste de faire des photos en pleine après midi, de la rue principale du monastère totalement vide.

 

 

 

 

 

16ème jour / En route vers le Mont Saint-Michel.

 

 

La photo de notre parcours ! Nous ne connaissions pas le nouvel accès et ses règles avant de venir. Partout il est affiché que vous ne pouvez pas accéder avec votre vélo et qu’il faut les déposer et marcher ou bien prendre une navette…Impossible pour nous de laisser nos vélos et sacoches alors nous avançons sur cette passerelle déserte…Multiplier les angles de prises de vues pour en trouver une…

 

Incroyable et surréaliste…Comme si nous étions seul au Monde !

 

 

 

 

 

23ème jour / Destination finale…Le Sémaphore de Jardeheu.

 

 

Depuis une dizaine d’années elle me parlait d’un livre et d’un lieu lointain…Ce 23ème jour après avoir sillonné durement et à vélo le cap de la Hague, le Sémaphore est apparu tel qu’elle le rêvait…Un fantôme perdu dans la brume tout au bout d’une langue de terre face à cette mer pas encore océan. La visibilité revenue, Il faut s’arrêter, trouver le bon angle pour la montrer ELLE avec LUI le sémaphore de Jardeheu.

 

Son rêve est devenu réalité…son bonheur en témoigne.

 

Nous pouvons rentrer…

 

 

 


FIN

 

 

 

 

/