29/ CINOPSY’S 2022 Corps Emotions Sentiments

 

Le cinéma est UNIQUE pour nous faire vivre des émotions si fortes qu’elles nous accompagnent tout au long de notre vie. Je vous propose un voyage émotionnel et personnel sur des moments d’exceptions marqués par un SON, une DANSE, une SCENE, une MUSIQUE. Que ce voyage totalement subjectifs, réveille en vous le désir de les vivre mais aussi de retrouver vos émotions.

 

 

Depuis le premier jour du confinement général et la fermeture totale des salle de cinéma dans le monde entier (amais arrivé même en temps de guerre…) le 7ème art est rentré dans une longue et difficile épreuve. La réouverture des salles et la profusion de nouveaux films trop souvent médiocres qui s’affichent chaque mercredi sur les façades des cinémas n’est qu’un révélateur de plus sur le malaise profond qui agite cet Art&Industrie en lutte pour sa survie face aux déferlements d’images des plateformes mondialisées qui proposent à leurs abonnés de nouvelles séries, de nouveaux films…Parfois pour obtenir une « légitimité » auprès d’un public le plus large possible elles financent des projets ambitieux en recrutant des créateurs prêt à tous les compromis en acceptant que leurs films ne soient plus visibles dans les salles de cinémas. Dont’t Look up sorti en 2021 réalisé par Adam McKay…Porteur d’un sujet extrêmement sensible est le terrible exemple d’un film qui méritait d’être vu dans une salle de cinéma par la qualité de sa réalisation et se retrouve sur Netflix vu par des dizaine de millions de personnes partout dans le Monde mais dans quelles conditions ? Film aussi vite disparu broyé par un système qui exige sans cesse de la nouveauté…et aussi vite oublié par son absence dans la durée dans les cinémas du monde entier, les festivals du plus petits aux plus grands, les Oscars symbole d’une légitimité artistique et surtout un passage régulier sur les chaînes « classiques » de télévision qui permettent à des films de trouver ou retrouver de nouveaux spectateurs.

 

 

 

 

 

 

FANTASME ABSOLU DU CINÉPHILE !

 

Woody Allen en 1985 dans LA ROSE POURPRE DU CAIRE, imagine Mia Farrow spectatrice amoureuse prête à tout pour retrouver un amour impossible présent sur la toile d’un écran de cinéma jusqu’à le rejoindre pour tout partager…

 

 

MAGIE DU CINÉMA 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Images et sons comme des gens qui font connaissance en route et ne peuvent plus se séparer.    Robert Bresson

 

 

 

 

 

Il restera pour toujours LE SON…

 

1998 – Vinterberg dans FESTEN présente une fête familiale “classique” avant de faire lever son personnage principal…J’entends encore et toujours tinter le son du verre pour nous annoncer l’indicible…Début d’une descente aux enfers…« Famille je vous hais »

 

 

SOUFFRANCE INTENSE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE SON DES ARMES…

 

1995 – Michael Mann tourne la scène culte de son film HEAT en prenant le son direct des armes qui résonnera à jamais dans les longues avenues bordées d’interminables Buildings dans Los Angeles downtown.

 

 

L’ULTIME COMBAT !  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES BRUITS DE L’HORREUR…

 

1998 – Steven Spielberg  IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN invente une nouvelle manière de filmer la guerre…Incroyables 20 premières minutes à couper le souffle Oppressantes et sonores pour vivre de l’intérieur un terrible moment d’histoire.

 

 

FUREUR DES HOMMES !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.

                                                                                                                                               Jean-Luc Godard

                                                                                                                                                                 

                                                                                                                                         

 

DEUX MINUTES…

 

1976 – Les deux premières ! Scorcese dans TAXI DRIVER nous dit tout sur Travis/DeNiro avant de le suivre et le voir sombrer..

 

SI NOIR ET SI LUMINEUX !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA DÉTRESSE D’UNE ACTRICE.

 

1975 – Andrzej Zulawski tourne L’IMPORTANT C’EST D’AIMER et filme Nadine/Romy…Elle nous regarde et demande de ne pas la filmer/regarder…Elle est belle, envoutante et désespérée…Il lui reste 7 ans à vivre…

 

SON REGARD ? INOUBLIABLE !  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE PLAN SÉQUENCE !

 

1990 – les AFFRANCHIS pour démontrer son pouvoir, Martin Scorcese imagine un plan séquence qui suit au plus près son héro et sa future femme à la sortie d’une voiture, franchit tous les obstacles de la “Vie” par des cuisines survoltées pour s’asseoir triomphalement à la table d’honneur d’un cabaret branché.

 

 

UN GRAND MOMENT DE CINÉMA !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAMOURAÏ SOLITAIRE.

 

2011 – Nicolas Winding Refn dans DRIVE filme son “héro perdu” pris dans un ascenseur émotionnel du baiser de l’amour à…

 

LA VIOLENCE ABSOLUE !  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UNE ÉMOTION PURE

 

2016 – Chloe Zhao oscarisée depuis, réalise THE RIDER…Deux jeunes cow-boys brisés et seuls et face à leurs destins…

 

INSTANT DE GRACE TOTALE ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DOUZE ANS APRÈS

 

2018 – Alvaro Brechner raconte dans COMPANEROS la terrible histoire de trois hommes oubliés de presque tous pendant de très longues années. Dans cette cour noyée de lumière ils se retrouvent après avoir survécu à Tout !

 

INCROYABLES DESTINS !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des trois, Jose Mujica deviendra Président de son pays

l’Uruguay (2010-2015)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie est un ballet…on ne le danse qu’une fois.

 

Danser, c’est s’interroger, aller au plus profond de soi.

 

 

 

 

AVANT TOUT LE MONDE…

 

1940 – LE DICTATEUR son plus grand succès, Charlie Chaplin révèle la folie destructrice d’un homme a vouloir danser avec le Monde…

 

CHAPLIN ? GÉNIE DE LA LIBERTÉ !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA PLUIE FAIT DES CLAQUETTES…

 

1952 – Gene Kelly au sommet de son art danse sous la pluie…Retour à notre enfance.

 

QUE DU BONHEUR !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SENSUEL et POLITIQUE.

 

1998 – Carlos Saura dans TANGO raconte les souffrances de son pays l’Argentine en filmnt d’extraordinaires danseuses et danseurs..

 

SUBLIME TANGO  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VERTIGE DE LA DANSE !

 

2016 – Damien Chazelle dans LA LA LAND orchestre sa scène finale en remontant le temps pour imaginer un autre parcours à nos deux héros et montrer la fragilité de la vie dans nos choix.

 

UN AMOUR IMPOSSIBLE 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UNE COURSE POUR LA VIE.

 

1986 – Léos Carax avec son 2ème film MAUVAIS SANG amène un vent de fraicheur dans le cinéma Français par sa manière unique de filmer et monter ses films. A voir absolument la course effrénée de Denis LAVANT le long d’une palissade colorée sur la musique de David Bowie.

 

 

CINÉASTE MAUDIT !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai toujours senti que la musique est plus expressive que le dialogue. J’ai toujours dit que mon meilleur dialogue et scénariste est Ennio Morricone. Sergio Leone

 

 

 

 

IMAGINE…

 

1984 – Roland Joffe réalise son premier film sur une histoire vraie au moment de la prise Phnom Penh en 1975 par les khmer rouge. Dernière scène des retrouvailles dans un camp de réfugié sur la chanson Imagine de John Lennon diffusée sur de vieux hauts parleurs.

 

INOUBLIABLE INSTANT !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MAMMA MORTA…

 

1993 – Jonathan Demme dans son film PHILADELPHIA révèle un Tom Hanks inconnu totalement habité à l’écoute de la Callas dans Mamma Morta  l’expression de son désarroi et sa souffrance face à la maladie.

 

UNE PROFONDE  ÉMOTION  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SPACE ODDITY.

 

2013 – Ben Stiller reprend LA VIE RÊVÉE DE WALTER MITTY pour nous offrir un film plein de bonheur et une sublime scène de décollage sur la chanson de David Bowie.

 

JUSTE POUR SE SENTIR BIEN ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cinéma en tant que rêve, le cinéma en tant que musique. Aucun art ne traverse, comme le cinéma, directement notre conscience diurne pour toucher à nos sentiments, au fond de la chambre crépusculaire de notre âme.    Ingmar Bergman