IMMERSION

 

 

JANVIER 2012 – Voyage itinérant à quatre, de 3 semaines en Inde du Sud entre le Tamil Nadou et le Kérala. Première expérience sur une location de voiture avec chauffeur et les hébergements. Autonome sur le programme de la journée. Bon compromis pour se plonger dans la vie Indienne. Un choc immense ! Chaque jour ce sont des sensations très très fortes, chaque fois différentes et incomparables….Plus qu’un pays, un continent par sa taille, sa démographie et l’organisation de ses 29 états réunis sous une même bannière. Il faudrait une vie pour en faire le tour…En espérant pouvoir revenir et continuer à parcourir d’autres lieux dans cette immensité.

 

 

 

Le souffle de l’Orient en a décidé autrement

Voir ce quartier si « Français » balayé par le vent
Comme s’il désirait ne plus rien sauver de l’Occident

Devant ce chaos, comment résister à de tels emportements.

 

 

 

 

Regardez les vous sourire

Prêts à tout vous offrir
Mais comment l’écrire

Demain, c’est certain, ils vont réussir.

 

 

 

 

Baigné dans un océan multiple nommé « Indien »

Submergé par un incroyable torrent d’êtres humains
Il existe un pays sans limite et sans fin

À l’équilibre si fragile mais fort de son destin.

 

 

 

 

Infatigables pèlerins, si loin de toutes les emprises

Vous marchez nu-pieds, devant ce monde en crise
Ensemble, par milliers pour que rien ne vous brise

Un jour…une heure…une fois…Osons déchirer la chemise !

 

 

 

 

Face aux yeux exorbités de comédiens d’exceptions

Me voilà touriste égaré, explorateur des traditions
Transporté par des esprits débordant d’imagination

A me faire perdre la tête jusqu’à mon nom.

 

 

Manset chante le jardin des délices

Le notre existe au milieu des épices

Gardé par un jardinier plein de malices

Heureux de nous offrir une terre sans tous nos vices.

 

 

 

 

Oubliez nos églises pleines de terreurs

Défilez au son de « Tambours Danseurs »
Fêtez l’Amour en couleurs

Pour chasser toutes les peurs.

 

 

 

 

De tous les chemins parcourus des jours durant

Gardons les odeurs, les couleurs, le cri des enfants
Avec ces regards si différents

Avant que le « Diable » ne m’emporte de par le vent.