SOCRATE. Tailleur de pierre…

 

Socrate est un philosophe grec duVe siècle av. J.-C. Il est connu comme l’un des créateurs de la philosophie morale. Socrate n’a laissé aucun écrit, sa pensée et sa réputation se sont transmises par des témoignages indirects.

 

 

Ses disciples, Platon et Xénophon, ont notablement œuvré à maintenir l’image de leur maître, qui est mis en scène dans leurs œuvres respectives. Socrate est mort à l’âge de 70 ans. Déjà renommé de son vivant, Socrate est devenu l’un des penseurs les plus illustres de l’histoire de la philosophie. Sa condamnation à mort et sa présence très fréquente dans les dialogues de Platon ont contribué à faire de lui une icône philosophique majeure. La figure Socratique a été discutée, reprise, et réinterprétée jusqu’à l’époque contemporaine. Socrate est ainsi célèbre au-delà de la sphère philosophique, et son personnage est entouré de légendes. En dépit de cette influence culturelle, très peu de choses sont connues avec certitude sur le Socrate historique et ce qui fait le cœur de sa pensée. Les témoignages sont souvent discordants et la restitution de sa vie ou de sa pensée originelle est une approche sur laquelle les spécialistes ne s’accordent pas.

 

 

 

 

Les esprits forts discutent des idées,

Les esprits moyens discutent des événements,

Les esprits faibles discutent des gens.

 

 

Le plus célèbre philosophe grec de tous les temps, Socrate, était un tailleur de pierre et un critique social. Il n’a jamais rien écrit et la plupart de ses contributions philosophiques passent par ses étudiants, principalement Platon. Socrate a adopté une nouvelle perspective pour obtenir des résultats concrets en appliquant la philosophie dans notre vie quotidienne. Socrate est devenu célèbre pour avoir encouragé les gens à tout remettre en question. La plus grande contribution de Socrate à la philosophie a été la méthode socratique dans laquelle la discussion et le dialogue sont utilisés pour discerner la vérité. Finalement, ses convictions et son approche réaliste de la philosophie le menèrent à son terme, car il fut jugé et condamné pour avoir critiqué la religion et corrompu les jeunes. Socrate a alors choisi la mort par suicide plutôt que l’exil de son pays natal, Athènes. Son procès légendaire et sa mort sur l’autel de l’ancien système démocratique grec ont changé la vision théorique de la philosophie en tant qu’étude de la vie elle-même.

 

 

 

Le procès de Socrate

 

Nous sommes à Athènes, en 399 avant J.-C., Socrate est traîné devant le tribunal de la ville, l’Héliée, car il est accusé par un citoyen, Mélétos, soutenu par deux autres, Anytos et Lycon, de Corrompre la jeunesse et de ne pas croire aux dieux qu’honore la cité, mais de croire en d’autres choses, des affaires de démons d’un nouveau genre. L’heure est grave, Socrate risque l’exil, voire la peine de mort. Selon la tradition, c’est à lui de se défendre après le plaidoyer de ses accusateurs. C’est cette défense de Socrate par lui-même que raconte Platon dans son Apologie de Socrate (apologie signifie « défense » en grec. Le terme sera repris en contexte chrétien pour désigner les traités de défense du christianisme contre les païens durant l’ère romaine et contre les athées et libertins à l’époque moderne.