Premier contact…

 

Avant notre départ de Madikeri, nous profitons d’un petit déjeuner typiquement Indien très épicé…Après deux nuits passées chez une charmante famille nous reprenons la route, en direction de Hassan notre prochaine ville étape située à 100 kms plus au nord. Les transferts en voiture amènent une liberté incomparable pour disposer de son temps et surtout s’arrêter à tout moment. Aujourd’hui est une belle journée de rencontres et de découvertes sur la campagne du Karnataka. Le diesel est à 1€ le litre…salaires moyens entre 50€/200€ mensuel.

 

 

Après une heure de route nous quittons la forêt de Madikeri…Pour les fermiers du Karnataka, en saison sèche, c’est la période de la récolte du riz. Pour les moins “fortunés” la coupe des gerbes se fait à la main à l’aide d’une faucille, le battage à la force des bras…Un incroyable retour en arrière de plus de 80 ans dans nos campagnes qui utilisaient cette méthode pour le blé.

 

 

Retour dans le temps des années 50 en France avec l’automatisation des battages. Pour moi petit-fils d’agriculteur, revoir en action une batteuse est d’une grande et belle émotion.

 

 

 

 

Avant d’atteindre le Temple prévu sur notre parcours, il y a une multitudes d’arrêts courts le temps d’une photo…Le modernisme c’est aussi de disposer d’un tracteur pour cultiver, comme l’entretien d’un champ de très jeunes cocotiers. Possible aussi de l’intérieur en roulant, il me suffit de demander à Mutu de ralentir…

 

 

 

 

 

Shravanabelagola…Une ville du district de Hassan dans le Karnataka. La statue de Gommateshwara Bahubali est l’un des plus importants tirthas (destinations de pèlerinage) du jaïnisme. Chandragupta Maurya celui qui a atteint un sommet dans l’activité architecturale et sculpturale sous le patronage de la dynastie Western Ganga de Talakad serait mort ici en 298 avant notre ère Saka * après être devenu moine jaïnet a assumé un style de vie ascétique. Pour atteindre son sommet il faut emprunter un escalier de 850 marches.

 

*L’ère Saka, est utilisée dans le calendrier national indien. On la retrouve aussi en Indonésie, dans le calendrier hindouiste de Bali et le calendrier javanais, ainsi qu’au Cambodge dans l’ancien calendrier bouddhique. Son année zéro se situe aux alentours de l’an 78 apr. J.-C.

 

 

Les lieux sacrés sont répartis sur deux collines, Chandragiri et Vindyagiri, ainsi que parmi les villages au pied des collines. Shravanabelagola est nommé en référence à l’image colossale de Gommaṭa – le préfixe Śravaṇa sert à le distinguer des autres Belagola avec les préfixes Hale- et Kodi-, tandis que Beḷagoḷa est une allusion à l’étang au milieu de la ville. Les équivalents sanskrits Śvetasarovara, Dhavalasarovara et Dhavalasarasa utilisés dans les inscriptions qui soutiennent cette signification. Il y a plus de 560 inscriptions à Shravabelagola. L’ambiance est festive, peu de monde uniquement des jeunes écoliers qui font de nous des “Stars”…

 

 

La statue monolithique de 58 pieds de haut de Gommateshwara est située sur la colline de Vindyagiri. Elle est considéré comme la plus grande statue monolithique du monde. La base de la statue porte des inscriptions en Prakrit, datant de 981 après JC. L’inscription fait l’éloge du roi qui a financé l’effort et de son général, Chavundaraya, qui a érigé la statue pour sa mère.

 

Ici, la déesse Indienne passe le balai dans son temple…

 

 

Tous les douze ans, des milliers de fidèles se rassemblent ici pour exécuter le Mahamastakabhisheka, une cérémonie spectaculaire au cours de laquelle la statue est couverte avec de l’eau, du curcuma, de la farine de riz, du jus de canne à sucre, de la pâte de bois de santal, du safran et des fleurs d’or et d’argent. Récemment, Mahamastakabhisheka a eu lieu en 2018 au cours du mois de février. Le prochain Mahamastakabhisheka aura lieu en 2030. A vos agenda…

 

 

Enfin HASSAN ! Ville située à 934 m au-dessus du niveau de la mer, avec un climat agréable semblable à celui de Bangalore. Un des 30 districts de l’État du Karnataka en Inde, il couvre une superficie de 6845 km². Le district est divisé en 8 Taluks ou Blocs. Il y a 3000 Villages. avec une population totale d’environ 20 Millions. Un taux d’alphabétisation de 80%, il abrite certaines des meilleures écoles et collèges de l’État. La ville abrite les installations du centre de contrôle principal de l’Indian Space Research Organisation, l’Organisation Indienne pour la Recherche Spatiale.

 

Première déambulation dans les rues de la ville…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Suivre…